Coopération France /Tchad :  le projet « Réconcilier et Agir en faveur de la jeunesse tchadienne » est en Marche !

Ecrit par admin

juillet 6, 2023

L’ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery, a fait une annonce, ce jeudi 6 juillet, relative aux nouveaux fonds d’appui à la coopération Tchad – France et la présentation de l’ensemble des nouveaux dispositifs techniques et financiers à destination des acteurs de la culture et de la société civile tchadiennes, en 2023 et 2024, pour un montant total supérieur à 4,2 milliards de francs CFA (près de 6,5 millions d’euros).

Il a d’abord souligné que « Dans la perspective d’un partenariat renouvelé avec la société civile tchadienne, l’Ambassade de France s’est dotée d’un tiers lieu (Espace Betna) afin d’animer plusieurs réseaux d’acteurs et promouvoir une méthode de co-construction de projets sur la base d’analyses affinées des contextes. L’Objectif est de Contribuer au renforcement et à la structuration des nouveaux acteurs tchadiens de la société civile. Attentifs aux questions liées au genre et au développement durable, le présent projet s’attachera à financer des sous-projets, d’un montant moyen de subvention d’environ 39 millions de francs CFA (60 000€), autour de 3 composantes.

 L’ambassadeur de France a rappelé que « c’est depuis 2017, que les autorités françaises ont souhaité faire évoluer leur relation avec l’Afrique dans le but d’une relation plus partenariales et des méthodes de travail renouvelées avec la société civile et la jeunesse sous le vocable “agenda transformationnel”. Les temps forts qu’ont été la Saison Africa 2020 et surtout le Nouveau Sommet Afrique France de Montpellier d’octobre 2021 ont permis d’accélérer cette dynamique de la société civile et de mise en avant de la jeunesse créative et entreprenante, engagée et citoyenne. ».

Selon l’ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery « Le Tchad s’était pleinement inscrit dans cet esprit de Montpellier avec l’ouverture du Sommet par « Afrotronix » en point d’orgue, qui a su montrer la vitalité et la modernité du Tchad, et comme j’aime à le dire qu’un « Tchad peut en cacher un autre ».

Depuis 2022, le poste soutient une dynamique de co-construction des projets de coopération  avec des acteurs tchadiens identifiés du groupe de Montpellier – section Tchad, expertise tchadienne de haut niveau dans les domaines de l’Administration publique, des Media, des professions libérales, de l’entreprenariat, qui s’était constituée dans le sillage du NSAF. Le 8 février a été inauguré l’espace BETNA où nous nous trouvons qui permet à ce groupe de fonctionner.

Cette dynamique s’est également structurée autour de la création d’une association/comité de suivi des recommandations du NSAF dont les statuts ont été déposés en mai.

 Pour Bertrand Cochery, l’action de la France au Tchad se décline en 5 priorités thématiques de l’agenda transformationnel en particulier dans les domaines  de la formation professionnelle et de l’entreprenariat et du numérique pour la jeunesse (Programmes Jeunesse vers l’emploi durable de l’AFD octroyé en 2022 et le FSPi Tech4Tchad sur les formations au numérique en 2021-2022) ; De la société civile (le PISCCA « nouveaux acteurs 2023-2024 » tourné vers les nouveaux acteurs offrira la possibilité de soutenir des partenaires tchadiens ciblés (Alumni, Ordres professionnels, Incubateurs / écosystème entrepreneurial, Think Tanks) œuvrant au sein des trois villes principales du pays (N’Djamena, Moundou, Abéché).

A cela s’ajoute le FSPi lancé ce 2 mai dernier par L’ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery dont les dossiers sont en cours d’analyse avec des mobilités (mobilités/bourses régionales et volontariat de réciprocité avec France Volontaires notamment dans la perspective des JO 2024) ; du patrimoine (FSPI patrimoine 2021-2022).

Cette dynamique du Tchad a été perçue très positivement par le Ministère des Affaires Etrangères, qui a décidé cette année de permettre au Tchad d’amplifier encore ce mouvement avec des instruments de coopération d’un type nouveau, sur des pas de temps plus rapide,  mais qui s’articulent bien évidemment avec ce que fait la France dans le domaine de l’appui aux besoins essentiels aux populations, que ce soit dans les domaine de la santé et de l’éducation,  notamment au travers des opérations de l’AFD et d’Expertise France.

En effet, ceci est un   projet « Réconcilier et Agir en faveur de la jeunesse tchadienne » de (2,6 milliards FCFA) pour   financer la création de 3 centres de services à la jeunesse, dans les villes d’Abéché, Mongo et Moundou, actifs dans les domaines du débat d’idées, de l’engagement citoyen, de l’entreprenariat, de la formation et de l’orientation. Dans le secteur de la culture, le projet « Création Africa Tchad » (655 millions FCFA), contribuera à l’émergence d’un entrepreneuriat culturel dynamique au Tchad en faisant monter en compétences les acteurs locaux, dans les domaines de la musique, de la mode, du cinéma, de l’innovation numérique et des arts de la scène.

Après l’ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery, c’est Mamadou Djimtebaye, directeur général de Sao Média, un des partenaires de l’Ambassade de France au Tchad qui a pris la parole pour expliquer la mise en œuvre de ces projets, par ces différents projets, selon Mamadou Djimtebaye il s’agit de répondre aux attentes de la jeunesse tchadienne à devenir actrice à part entière de la construction du Tchad de demain en renforçant ses capacités à intervenir sur les thématiques concernant directement son présent et son avenir. « Pour qu’il y’ai de changement et des actions concrètes, il faut des moyens et des recettes. Dieu merci avec la collaboration avec l’équipe pays dirigée par l’ambassadeur, ses collaborateurs et le Conseil pour le suivi des recommandations de Montpellier, nous avons travaillé d’une façon concertée et dure pour avoir accès à ces différents guichets » ; a – t-il souligné.

Pour Mamadou Djimtebaye « l’équipe du Tchad s’est distinguée par rapport à tous les autres pays comme l’a rappelé l’ambassadeur de France au Tchad, nous sommes le premier et le seul pays, à avoir deux guichets successifs ».

Pour Mme Marie-Laure Alingué, directrice de MLA consulting, un autre partenaire dans la mise en œuvre des différents projets, « ce Fond d’Appui à l’Entreprenariat Culturel arrive au bon moment avec une approche et format différent de coopération entre la France et le Tchad. L’ensemble du projet CREATION AFRICA TCHAD est basé sur une co-production entre le SCAC (Service de Coopération et d’Action Culturelle), IFT (Institut Français du Tchad) et les Partenaires locaux.

Comme nous pouvons le constater, Le Tchad est actuellement au stade embryonnaire de mise en place d’une politique culturelle devant renforcer le système de gouvernance de la culture et d’un cadre juridique devant régir le statut des artistes. S’inscrivant dans la feuille de route de la transition au Tchad, les différents axes de la Vision 2030 offrent des fenêtres d’opportunité pour un rôle structuré de la culture et des industries culturelles et créatives.

A la fin de son discours, Mme Marie-Laure Alingué, directrice de MLA Consulting a fait une brève présentation de l’équipe de pilotage qui se compose de Mme Achouachy Abakar (Ouaddaï film), Mr Abdoulaye Babale (culture sans frontière), Mme Pulchérie Koubla (Impact management) Mr Mamadou Djimtebaye (Sao Media).

M .K

Vous pouvez aussi aimer …

AFRIQUE LES POINTS FORTS DU PROJET / L’OING NOUVELLE PERSEPECTIVE LANCE AU TCHAD LE PROJET MIGRATIONS MOBILITÉ – FORMATION – EMPLOI SUISSE

AFRIQUE LES POINTS FORTS DU PROJET / L’OING NOUVELLE PERSEPECTIVE LANCE AU TCHAD LE PROJET MIGRATIONS MOBILITÉ – FORMATION – EMPLOI SUISSE

𝙇𝘼 𝙃𝙀𝘼𝙇𝙏𝙃 𝙑𝘼𝙇𝙇𝙀𝙔 𝙃𝙀𝙇𝙑É𝙏𝙄𝙌𝙐𝙀 𝘼𝙐 𝘾𝙀𝙐𝙍 𝘿𝙐 𝙋𝘼𝙍𝙏𝙀𝙉𝘼𝙍𝙄𝘼𝙏 𝙈𝙄𝙂𝙍𝘼𝙏𝙊𝙄𝙍𝙀 𝙀𝙏 𝙇𝘼 𝙈𝙊𝘽𝙄𝙇𝙄𝙏É 𝘿𝙀𝙎 𝙋𝙍𝙊𝙁𝙀𝙎𝙎𝙄𝙊𝙉𝙉𝙀𝙇𝙎 𝘿𝙀 𝙎𝘼𝙉𝙏É 𝙋𝙍𝙊𝙅𝙀𝙏...

S𝐨𝐮𝐭𝐢𝐞𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐅𝐫𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐚𝐮 𝐬𝐞𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫 𝐩𝐫𝐢𝐯é 𝐭𝐜𝐡𝐚𝐝𝐢𝐞𝐧 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐬𝐢𝐠𝐧𝐚𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐝𝐮 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭 𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞 𝐄𝐱𝐩𝐫𝐞𝐬𝐬 𝐔𝐧𝐢𝐨𝐧 𝐓𝐜𝐡𝐚𝐝 𝐞𝐭 𝐏𝐫𝐨𝐩𝐚𝐫𝐜𝐨

S𝐨𝐮𝐭𝐢𝐞𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐅𝐫𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐚𝐮 𝐬𝐞𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫 𝐩𝐫𝐢𝐯é 𝐭𝐜𝐡𝐚𝐝𝐢𝐞𝐧 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐬𝐢𝐠𝐧𝐚𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐝𝐮 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭 𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞 𝐄𝐱𝐩𝐫𝐞𝐬𝐬 𝐔𝐧𝐢𝐨𝐧 𝐓𝐜𝐡𝐚𝐝 𝐞𝐭 𝐏𝐫𝐨𝐩𝐚𝐫𝐜𝐨

Dans la démarche de soutien de la France au secteur privé tchadien, quelques mois après la signature d’un accord de...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *