Desinfox Tchad : Ouverture du Forum de lutte contre la désinformation au Tchad

Desinfox Tchad : Ouverture du Forum de lutte contre la désinformation au Tchad

Ecrit par MEDD TV INFO

novembre 21, 2023

Dans le cadre du projet Desinfox Tchad, Ce jour mardi 21 octobre 2023, c’est ouvert à l’hôtel La Résidence de N’Djaména, le Forum de lutte contre la désinformation au Tchad ; l’évènement a vu la présence du Secrétaire Exécutif de la Maison des Média du Tchad, M. Kodmadji André, du Président Directeur Général adjoint de Canal France Internationale (CFI) ,ALAN DREANIC, de l’Ambassadeur de France au Tchad, Eric Gérard et le président de la Haute autorité des médias et de l’audiovisuel (Hama)  Barka Abdoulaye Doningar.

Ce Forum s’inscrit dans le cadre du projet du projet Désinfox Afrique lancé en 2020, Désinfox Tchad vise à sensibiliser les médias tchadiens aux enjeux et moyens de lutte contre la désinformation et la désinformation, et à former des journalistes au fact-checking et à la production de contenus de déconstruction de fausses informations.

Ce forum est intervenu à la veille du début de la campagne référendaire, qui commencera le 25 novembre 2023 et l’élection référendaire du 17 décembre 2023 au Tchad, parce que les périodes pré-électorales, électorales et post-électorales sont souvent émaillées de malentendus, d’accrochages, de perturbations psychologiques, de manipulation et de crises diverses.

Durant deux (2) jours ,se sont réunis  des formateurs de France et de la sous-région, des représentants des Clubs RFI du Tchad et d’Afrique et des journalistes tchadiens qui ont participé aux travaux sur la lutte contre la désinformation qui vise entre autres à outiller les participants contre les rumeurs véhiculées à travers les réseaux sociaux, à comparer la situation du Tchad aux autres pays de la sous-région et du continent et à faire maîtriser les mécanismes de vérification d’information en ligne par les journalistes et de leur permettre de mesurer les menaces qui pèsent sur les libertés de la presse.

La désinformation prend de l’ampleur des jours en jours dans le pays et risque de perturber la stabilité qui règne au sein du Tchad souvent relié par des réseaux sociaux qui plonge quelques fois, certains professionnels de l’information qui n’arrivent pas eux-mêmes par fois à comparer des vraies aux fausses informations qui circulent. Donc cette formation aux techniques de fact-checking et à la production de contenus de déconstruction de fausses informations , est très nécessaires aux professionnels de l’information tchadiens pour y remédier et à lutter contre ce fléau. Et surtout, également ce projet prévoit des activités d’éducation aux médias et à la citoyenneté numérique des jeunes, pour leur apprendre à utiliser les réseaux sociaux de manière raisonnée et à jouer un rôle de vigie de la désinformation.

A l’ouverture du Forum sur l’Education aux Médias et à l’Information , d’après le président de la Haute autorité des médias et de l’audiovisuel (Hama)  Barka Abdoulaye Doningar,  «Au moment où certains utilisateurs des réseaux sociaux puisent des connaissances et diverses opportunités, d’autres viennent véhiculer des mensonges, calomnies, des attributions de fausses citations, faits et gestes, d’images et de comptes d’utilisateurs, offres d’images décontextualisées et, avec l’Intelligence Artificielle (IA), la fabrication d’images et de sons imaginés » , déplore-t-il.

L’ambassadeur de France Éric Gérard indique que « La coopération française est engagée depuis de nombreuses années auprès des acteurs tchadiens de l’information et des Media. Les appuis sont réguliers en faveur de la HAMA, de la maison des Media, de la formation des journalistes. » il se rappelle dans son allocution de ces nombreux anciens élèves des écoles françaises de journalisme en particulier ceux issus de la prestigieuse école supérieure de journalisme de Lille. il pense et salué ici « Monsieur Nouky Djedanoun, co-fondateur de Fest Africa ; Madame Isabelle Naissem, coordonnatrice du projet DESINFOX ; également il salut la mémoire d’Oredje Narcisse, ancien major de cette grande école française de journalisme. 

 Pour l’ambassadeurs aux participants « Vous travaillez à ce qui, depuis des siècles, déstabilise et effraie. La rumeur. Ce bruit qui se répand. Qui confond ombre et esprit. Cet acte créé par malveillance ou véhiculé par ignorance. Le phénomène est ancien certes. Il connait, par les réseaux sociaux, un renouveau, un nouveau souffle. A ce sujet, le truculent Umberto Eco disait avec beaucoup d’humour : « Moi, je dis qu’il existe une société secrète avec des ramifications dans le monde entier, qui complote pour répandre la rumeur qu’il existe un complot universel ».

L’ambassadeur de France ,se dit heureux et fier du fait que la coopération française favorise ce travail en commun, il encourage tout le monde à travailler « ensemble à cette question, main dans la main, afin de lutter contre ce phénomène universel capable de déstabiliser une communauté, un Pays, des individus, des Femmes et des Hommes. Ce projet a permis d’aborder cette question concrètement, d’y lutter par le verbe et le professionnalisme. Vous restez plus que jamais mesdames et messieurs les journalistes les garants d’une information juste, d’une analyse construite et documentée. Vous êtes ceux vers qui nous nous tournons afin de savoir et connaitre. Vous le faites avec liberté, rigueur et conviction. Avec courage aussi. »

Au cours de ces deux jours de travaux, les apprenants participeront aux ateliers sur différents thématiques tels que la désinformation au Tchad à savoir :  faut-il s’en inquiéter ? Quel fact-cheking pour les médias tchadiens ? Enjeux, risques et opportunités éditoriales, liberté de la presse régulation et auto régulation des médias, l’éducation aux médias et à l’information à l’ère d’internet.

En effet, ce projet phare « lutte contre la désinformation » vise à renforcer la résilience des États et des sociétés francophones pour faire face aux désordres de l’information qui constituent un défi majeur pour le bien-être des populations, la cohésion sociale et les processus démocratiques. Il est structuré autour de quatre axes d’intervention au renforcement des capacités des vérificateurs des faits francophones ; à la lutte contre la désinformation par des modes de régulation démocratiques ; à l’éducation aux médias et à l’information et enfin au soutien à la recherche et au partage des connaissances francophones sur la désinformation.

L’objectif est de Contribuer à une information fiable, objective et indépendante au Tchad qui cible 150 journalistes et responsables éditoriaux de médias ; La Haute Autorité des Médias et de l’Audiovisuel (HAMA) ; les Organisations membres de la Maison des Médias du Tchad (MMT) ; les Membres d’OSC et activistes du web (blogueurs et blogueuses, influenceurs et influenceuses) ; également 40 jeunes de N’Djamena et Abéché.

MKA

Desinfox Tchad : Ouverture du Forum de lutte contre la désinformation au Tchad

Vous pouvez aussi aimer …

AFRIQUE LES POINTS FORTS DU PROJET / L’OING NOUVELLE PERSEPECTIVE LANCE AU TCHAD LE PROJET MIGRATIONS MOBILITÉ – FORMATION – EMPLOI SUISSE

AFRIQUE LES POINTS FORTS DU PROJET / L’OING NOUVELLE PERSEPECTIVE LANCE AU TCHAD LE PROJET MIGRATIONS MOBILITÉ – FORMATION – EMPLOI SUISSE

𝙇𝘼 𝙃𝙀𝘼𝙇𝙏𝙃 𝙑𝘼𝙇𝙇𝙀𝙔 𝙃𝙀𝙇𝙑É𝙏𝙄𝙌𝙐𝙀 𝘼𝙐 𝘾𝙀𝙐𝙍 𝘿𝙐 𝙋𝘼𝙍𝙏𝙀𝙉𝘼𝙍𝙄𝘼𝙏 𝙈𝙄𝙂𝙍𝘼𝙏𝙊𝙄𝙍𝙀 𝙀𝙏 𝙇𝘼 𝙈𝙊𝘽𝙄𝙇𝙄𝙏É 𝘿𝙀𝙎 𝙋𝙍𝙊𝙁𝙀𝙎𝙎𝙄𝙊𝙉𝙉𝙀𝙇𝙎 𝘿𝙀 𝙎𝘼𝙉𝙏É 𝙋𝙍𝙊𝙅𝙀𝙏...

S𝐨𝐮𝐭𝐢𝐞𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐅𝐫𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐚𝐮 𝐬𝐞𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫 𝐩𝐫𝐢𝐯é 𝐭𝐜𝐡𝐚𝐝𝐢𝐞𝐧 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐬𝐢𝐠𝐧𝐚𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐝𝐮 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭 𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞 𝐄𝐱𝐩𝐫𝐞𝐬𝐬 𝐔𝐧𝐢𝐨𝐧 𝐓𝐜𝐡𝐚𝐝 𝐞𝐭 𝐏𝐫𝐨𝐩𝐚𝐫𝐜𝐨

S𝐨𝐮𝐭𝐢𝐞𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐅𝐫𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐚𝐮 𝐬𝐞𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫 𝐩𝐫𝐢𝐯é 𝐭𝐜𝐡𝐚𝐝𝐢𝐞𝐧 𝐩𝐚𝐫 𝐥𝐚 𝐬𝐢𝐠𝐧𝐚𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐝𝐮 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭 𝐞𝐧𝐭𝐫𝐞 𝐄𝐱𝐩𝐫𝐞𝐬𝐬 𝐔𝐧𝐢𝐨𝐧 𝐓𝐜𝐡𝐚𝐝 𝐞𝐭 𝐏𝐫𝐨𝐩𝐚𝐫𝐜𝐨

Dans la démarche de soutien de la France au secteur privé tchadien, quelques mois après la signature d’un accord de...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *